Maux de tête, ballonnements, irritabilité, sautes d’humeur…nombreuses sont les femmes à expérimenter ce genre de désagréments à l’approche des règles. Les Miraculeux vous invitent à découvrir ce qu’est le syndrome dysphorique prémenstruel, en quoi il se distingue du syndrome prémenstruel et comment le soigner.

 

Qu’est-ce que le syndrome dysphorique prémenstruel ?

 

Qu'est ce que le syndrome prémenstruel

 



Faites-vous partie des 20 à 40 % de femmes sujettes au syndrome prémenstruel ? Ce syndrome apparaît généralement chaque mois quelques jours avant les règles, et peut engendrer de nombreuses manifestations plus ou moins intenses selon les personnes. Chez près de 5 % des personnes concernées, les symptômes sont très prononcés et peuvent altérer la qualité de vie et les relations sociales. C’est ce que l’on appelle le syndrome dysphorique prémenstruel, également appelé trouble dysphorique prémenstruel ou TDPM.
Ce trouble apparaît généralement chaque mois, pendant la 2e partie du cycle menstruel et jusqu’aux règles.



Quels sont les symptômes ?



Le trouble dysphorique prémenstruel est une forme sévère du syndrome prémenstruel classique. Les symptômes sont en effet beaucoup plus intenses, avec de l’anxiété, une humeur dépressive voire dans certains cas des pensées suicidaires, de l’irritabilité et une instabilité émotionnelle fréquente.
Les symptômes peuvent varier d’un mois à l’autre, être présents uniquement pendant quelques heures ou plusieurs jours. En règle générale, ils disparaissent totalement à l’arrivée des règles ou quelques jours après.



Lorsque l’on a un syndrome dysphorique prémenstruel, on peut ressentir les symptômes suivants :



• Irritabilité, humeur dépressive, sentiment de colère et de frustration ;
• Troubles du sommeil, insomnies, difficultés de concentration ;
• Rétention d’eau, ballonnements, seins tendus ou douloureux ;
• Vertiges, maux de tête
• Troubles digestifs et cardiovasculaires ;
Acné, dermatose, etc.



Les symptômes étant très variés et irréguliers, le diagnostic peut être parfois difficile à poser.



Trouble dysphorique prémenstruel : qui consulter et comment faire le test ?


Lorsque l’on constate des symptômes inhabituels tous les mois au même moment, le premier réflexe peut être d’en parler à votre médecin. Celui-ci pourra poser le diagnostic de trouble dysphorique prémenstruel en se basant principalement sur les symptômes que vous ressentez. Votre médecin pourra alors vous conseiller de les suivre et de les évaluer sur 2 cycles au minimum pour effectuer un bilan précis et vous conseiller ensuite les traitements adéquats.



Comment soigner le trouble dysphorique prémenstruel avec des traitements naturels ?

 

Comment soigner le trouble dysphorique prémenstruel

 



Aujourd’hui, aucun traitement n’est disponible pour éliminer de façon durable le syndrome dysphorique prémenstruel. Les recommandations s’articulent autour de l’amélioration de l’hygiène de vie quotidienne, la gestion du stress et la pratique d’une activité physique modérée. Des médicaments inhibiteurs de la sérotonine peuvent vous être conseillés selon votre situation. Au quotidien, vous pouvez également tester plusieurs solutions naturelles basées sur une approche globale, à suivre au minimum pendant 3 mois. Elles aideront à soulager l’intensité de vos symptômes et à contribuer à votre bien-être :



1. Adaptez votre régime alimentaire



En cas de trouble dysphorique prémenstruel, des troubles digestifs peuvent être présents, ainsi qu’une rétention d’eau, des douleurs abdominales ainsi que des envies de grignotage.
Adapter votre alimentation vous permettra de lutter contre l’apparition de ces symptômes, mais pourra aussi vous aider à retrouver ou à maintenir votre énergie vitale et à stabiliser votre humeur.



Nous vous conseillons ainsi de limiter les aliments à index glycémique élevé, les aliments transformés ou raffinés ainsi que les cuissons à très hautes températures. Les produits laitiers sont aussi à limiter pour équilibrer la réaction inflammatoire. À l'inverse, privilégiez les aliments à faible IG, les fruits et légumes bruts et d’origine biologique, les oléagineux ou encore les graines moulues source d’omégas-3.

 

2. Testez les compléments alimentaires à base de plantes



Tester les compléments alimentaires

 


En plus des conseils cités ci-dessus, vous pouvez également faire une cure de compléments alimentaires pour femmes. Ils contiennent généralement une association de plantes réputées pour leurs bienfaits sur la sphère féminine. Pour contribuer à réduire les symptômes de façon générale, les huiles d’onagre ou de bourrache peuvent vous être conseillées, seules ou en association avec le gattilier par exemple.
L’achillée millefeuille et le framboisier sont aussi des plantes “amies des femmes” qui vous aideront à retrouver naturellement votre équilibre !



La pratique d’une activité physique modérée et régulière ainsi que des techniques de relaxation sont aussi conseillées au quotidien pour vous aider à mieux gérer vos symptômes. N’hésitez pas également à découvrir notre complément alimentaire ménopause, spécialement conçu pour vous aider à soulager les bouffées de chaleur, l’irritabilité ou encore la fatigue ressentie à cette période !

 


3. Offrez-vous un supplément de magnésium et de vitamine B6



Pour limiter les sautes d’humeur, l’irritabilité et l’anxiété, le magnésium associé à la vitamine B6 pourra vous être d’un grand secours ! En effet, ces deux actifs sont reconnus pour leurs propriétés bénéfiques sur le système nerveux. Pour favoriser leur absorption et limiter les troubles digestifs qui peuvent y être associés, optez pour du citrate ou du chlorure de magnésium, et n’hésitez pas à consommer en parallèle des aliments riches en calcium.



4. Adoptez les fleurs de Bach pour gérer l’afflux d’émotions



Connaissez-vous les fleurs de Bach ? Inventées en 1936, elles se déclinent sous 38 versions, chacune destinée à traiter un problème émotionnel bien précis.
Les fleurs de Bach peuvent être prises en fleur unique, ou sous forme de composition. Pour traiter naturellement le trouble dysphorique prémenstruel, nous vous conseillons d’opter pour les fleurs de Bach Beech, Hornbeam ou encore Mustard. Rescue pourra vous aider en cas d’urgence, lorsque votre instabilité émotionnelle se fait plus intense.
Les fleurs de Bach s’utilisent très simplement en versant 2 gouttes de chaque élixir dans un verre d’eau, 2 à 4 fois par jour pendant plusieurs semaines. Vous pouvez également les combiner avec l’EFT.




AVIS DES CLIENTS

Laisser un commentaire

-15% de réduction sur votre première commande.

Votre adresse email est utilisée par Les Miraculeux à des fins de prospection commerciale (nouveautés, actualités...). Pour connaître notre Politique de données personnelles et en savoir plus sur vos droits, cliquez ici

Suivez-nous

Pour une dose de bonne humeur quotidienne :)